Pour un dialogue constructif avec la Mairie

Ci-dessous la lettre du bureau ADMN à M. le Maire de Pertuis

savoir dialoguer

ou lire ci-dessous :

à

Monsieur le Maire de Pertuis.

                                                                                                                                                      Pertuis, le 20 décembre 2020

Monsieur le Maire,

Au cours de l’entretien avec votre directeur de cabinet M. Matinetti le 30 novembre dernier, notre association a sollicité une demande de rencontre avec vous. Vous nous avez fait savoir par l’intermédiaire de votre secrétariat le 15 décembre matin que vous ne souhaitiez pas recevoir les quatre membres de notre bureau. Nous le regrettons vivement car nous pensons qu’un dialogue constructif entre nous aurait été de nature à dissiper les incompréhensions ou malentendus qui nous ont été révélés par votre Directeur de Cabinet le 30 novembre 2020.

Soucieux de poursuivre dans la voie du dialogue, nous avons décidé de vous exposer dans cette lettre les clarifications que nous aurions préféré vous présenter de vive voix.

Tout d’abord nous voulons insister sur le fait que notre association de quartier (ADMN) n’est pas une association d’opposition à vous-même, M. le Maire, ni à votre majorité. C’est pour nous une évidence mais il semble nécessaire de réécrire que notre association de quartier a une vocation non partisane. Ses adhérents et ses représentants ne sont pas choisis sur un ou plusieurs critères d’opinion. Chacun des membres est évidemment libre de ses opinions mais, collectivement, l’association n’a jamais produit, et ne produira jamais d’opinions à visée politique et encore moins d’opinions partisanes. Nous mettons quiconque au défi de relever dans nos expressions orales ou écrites un ou des éléments de nature politique. Nous n’avons jamais souhaité être décisionnaires ni co-décisionnaires de la gestion de la ville. Une municipalité a été démocratiquement élue, nous n’avons strictement rien à dire ou à écrire à ce sujet, nous respectons bien évidemment le choix démocratique.

En tant qu’association de quartier, nous nous devons d’être des passeurs d’information. Du bas vers le haut, en vous faisant remonter les demandes, souhaits, préoccupations des adhérents ou, plus largement, des nombreux riverains qui se manifestent auprès de nous, et du haut vers le bas en informant nos mandants, notamment des choix et décisions susceptibles de les impacter. Nous relayons par ailleurs  toute information utile émanant de la municipalité (informations et actions de la Commune (pas uniquement liées à la crise COVID), messages de vigilance…). Nous nous positionnons comme des intermédiaires qui synthétisent les demandes des riverains et qui expliquent les choix des élus. Nous pouvons exprimer des désaccords avec certaines demandes non majoritaires de riverains et également faire remarquer quand les choix des élus ne correspondent pas à l’attente de nos mandants.

A l’ADMN, nous avons conscience d’être des militants associatifs motivés et actifs et, sans doute, paraissons nous à vos yeux plus exigeants que telle ou telle autre association. Notre niveau d’exigence est certainement guidé par la volonté de nos mandants et, surtout, par l’importance des défis et des changements en cours dans notre quartier. Le désir de bien faire notre travail associatif est l’unique source de notre motivation.

Nous sommes dans un quartier en pleine transformation. Les habitants des Moulières ont fait le choix de venir habiter un quartier au caractère rural très marqué. La nature est proche et, hormis près de la RD973 qui a été bien aménagée, notre environnement est plus semblable à celui d’un village qu’à celui d’une ville. Les habitants des Moulières sont très attachés à ce caractère rural et, d’une manière plus générale, à la qualité de vie et à toutes ses composantes : calme, trafic automobile faible, possibilité de marcher, de courir ou de faire du vélo en toute sécurité. D’ailleurs, les Pertuisiens des autres quartiers sont de plus en plus nombreux à venir en profiter pendant leurs jours de repos ou même tous les jours en période de confinement pour exercer leur activité physique quotidienne autorisée.

Notre objectif n’est pas de refuser d’accueillir plus de monde ou toute modification. Le projet de groupe scolaire en cours de finalisation à la croisée du chemin des Moulières et de la draille Pugère n’a ainsi pas fait l’objet d’une opposition de la part de l’ADMN. Cependant, les habitants actuels, dont vous pouvez en toute objectivité comprendre l’inquiétude légitime, ont le droit de veiller à ce que les transformations en cours se fassent au mieux des intérêts de chacun. L’ADMN est porteuse de cette expression.

Comment arriver à satisfaire au mieux les intérêts de chacun? Notre réponse est simple : par le dialogue. Ce n’est pas en jetant l’anathème sur tel ou tel groupe ou telle ou telle association que l’on réduira les tensions potentielles. Nous l’écrivons encore une fois et comprenez notre insistance : nous souhaitons résoudre les problèmes, vous faire remonter les désirs des riverains de manière sereine et par le dialogue.

Comme vous le savez, plusieurs associations de quartier ont émergé aux Moulières. Des raisons historiques expliquent cette multiplicité d’associations. Chaque association a ses spécificités qui tiennent maintenant plus à l’histoire ou aux choix et liens amicaux qu’à la zone géographique de représentation. Dans leur diversité, les habitants des Moulières semblent apprécier cet état de fait.

A l’ADMN, nous avons le souci d’avoir des liens amicaux avec les membres des deux autres associations. D’ailleurs, nous avons des contacts réguliers et constructifs avec leurs représentants. Nous avons aussi des différences mais nous nous appliquons à résoudre les problèmes éventuels par le dialogue.

Jusqu’à présent la concertation s’est faite avec toutes les associations et cela ne posait pas de problème mais force est de constater qu’une certaine distance s’est installée entre vos services et notre association ces derniers mois, ce que nous déplorons. Les travaux en cours créent des problèmes sérieux pour les riverains. En tant que responsables associatifs, nous sommes interpellés régulièrement à ce sujet. Nous avons essayé de chercher à nous informer auprès du service technique de la ville mais celui ci ne nous répond plus. Des consignes ont été données pour ne plus nous répondre. Nous ne voulons pas écrire des phrases trop péremptoires mais nous voulons vous faire savoir que nous ne pouvons pas accepter cet état de fait. Les services publics de la ville sont au service de tous les Pertuisiens, adhérents de l’ADMN ou pas. Les habitants des Moulières sont des contribuables comme les autres et nous considérons même qu’ils contribuent beaucoup à cause de valeurs locatives très élevées des habitations. Tous les habitants des Moulières ont le droit d’avoir accès aux services publics de la ville.

Nous voudrions conclure par un problème auquel nous attachons une grande importance : celui du dit “barreau” et de la Draille Pugère. La dernière modification du PLU a introduit d’une façon discrète une modification majeure en ajoutant une colonne dans un tableau, faisant passer la largeur de la voie de 6 à 12 mètres. Nous savons trop bien ce que cela signifie à moyen terme : la Draille Pugère pourrait devenir une voie de circulation à haute densité de trafic et pour toutes les tailles de véhicules. Cette perspective effraie les riverains. Voilà encore un des sujets que nous aurions aimé discuter avec vous si nous en avions eu la possibilité.

Au-delà de la dissipation de tout malentendu ou incompréhension, nous ne manquons donc pas de matière pour reprendre le dialogue qui se doit d’être aussi cordial que constructif de part et d’autre.

Nous vous invitons donc à nous montrer prochainement que c’est aussi votre volonté.

Nous vous prions d’agréer, Monsieur le Maire, nos salutations distinguées.

Le Bureau de l’ADMN

Jean-Pierre ETIENNE                               Philippe ROMBOURG                    Frédéric NGUYEN           Emidio FRAZAO

président                                     vice-président                                  secrétaire                           trésorier